Vous ne supportez pas les embouteillages, la solitude, l’inactivité, le silence… les quartiers de centre-ville sont faits pour vous.

Les avantages du centre-ville.

Comme en témoigne une étude de janvier 2013 réalisée par le site PAP, de plus en plus de Français cherchent à réduire leur temps de trajet domicile-travail et sont, de ce fait, attirés par des logements en centre-ville. Pour répondre à cette nouvelle demande et faire venir de nouveaux arrivants (généralement de jeunes couples avec enfant), les mairies se sont lancées dans des programmes de rénovation urbaine. Sous leur impulsion, les quartiers de centre-ville s’élargissent, changent de physionomie et offrent de nouvelles possibilités de logement. Conséquence indirecte, les taux de criminalité baissent avec l’arrivée de jeunes propriétaires plus impliqués dans la préservation de la qualité de vie du quartier.

Le principal avantage des centres-villes est la possibilité d’assouvir immédiatement ses moindres désirs. Manger une pizza, aller au cinema, dîner au restaurant, boire un verre dans un bar, faire du shopping, se promener dans un parc… tout devient possible même si on s’y prend au dernier moment.

Habiter dans le centre donne aussi l’opportunité à certains de vivre sans voiture. Au-delà du bénéfice physique et psychologique que cela apporte, l’absence de voiture permet de faire des économies significatives. A l’inverse, ceux qui décident de garder leur voiture ou qui ne peuvent pas faire autrement que d’en avoir une pour se rendre à leur travail, doivent consacrer une partie de leur budget à payer le parking. Et cela peut représenter une grosse somme d’argent chaque mois.

A quoi ressemble les logements ?

En centre-ville, on trouve majoritairement des appartements, parfois de petites maisons avec jardinet et dans certains cas des lofts aménagés dans d’anciens entrepôts. D’un quartier à l’autre, la part des logements anciens et des logements neufs ou rénovés peut être très différente. Conséquence : on observe souvent des disparités importantes dans les modes de vie et les origines sociales des habitants, parfois même d’une rue à l’autre.

Le problème des loyers et des prix d’achat.

Même si le marché a tendance à stagner, habiter dans le centre reste un luxe. « Les prix sont souvent déments » témoigne Gilles, agent immobilier à Montpellier. « Les prix n’augmentent pas aussi vite que dans le passé mais ils sont toujours à la hausse en particulier dans les villes dynamiques ».

Des opportunités restent possibles mais pour en profiter, il faut accepter certaines nuisances. Si vos oreilles ne sont pas sensibles au bruit et à l’activité nocturne de la rue, si vivre au rez-de-chaussée ne vous fait pas peur, si l’absence de lumière extérieure dans votre salon ne vous déprime pas, alors vous pourrez sans doute vous loger dans le centre-ville sans y consacrer l’ensemble de votre salaire.