Acheter son logement est un rêve que partage beaucoup de Français. Mais attention, le statut de propriétaire n’est pas forcément adapté à tout le monde.

Quels sont vos objectifs ?

  • Posséder une maison offre certains avantages. Mais, êtes-vous certain que le jeu en vaut la chandelle ? Pour le savoir, notez vos motivations sur une feuille de papier et donnez leur une note sur 20. Si vous obtenez une moyenne supérieure à 15, vous n’avez aucune raison de douter et pouvez commencer vos recherches. Dans le cas contraire, reposez-vous la question d’un déménagement… Au-delà de l’investissement financier, la principale raison qui pousse à devenir propriétaire est la possibilité de pouvoir aménager et décorer sa maison comme bon nous semble. Est-ce votre cas ?
  • Votre emploi ne vous satisfait plus vraiment et vous êtes en recherche de nouvelles opportunités professionnelles ? Il est certainement prématuré d’acheter votre logement. Une proposition d’emploi peut vous amener à déménager. Ce n’est peut-être pas le moment de devenir propriétaire ! Difficile de mener de front deux projets en même temps.
  • Etes-vous réellement prêt à abandonner la liberté que donne la location ? Réparer le robinet qui goutte, re construire le mur du jardin, faire réviser la chaudière… toutes ces charges incombent au propriétaire. Si vous le devenez, elles seront les vôtres et garder un logement en bon état prend du temps.
  • Vous vous dîtes que vous devriez acheter maintenant parce que le marché immobilier ne sera plus jamais aussi propice. C’est peut-être le cas dans votre ville mais pas forcément partout. Méfiez-vous des taux avantageux pratiqués par les banques : ils pourraient vous inciter à acheter un logement un peu plus cher que sa valeur réelle.

Avez-vous les moyens d’acheter ?

Si vous êtes locataire, l’idéal serait que vos échéances de prêt soient équivalentes à votre loyer. Ce n’est pas impossible à condition que vous ayez un apport suffisant. Quand vous le calculerez, pensez à déduire les frais liés au déménagement en lui-même : le camion de déménagement, les travaux de rénovation, les frais de dossier de la banque, l’achat de nouveaux meubles, le remplacement du lave-vaisselle…

Attention aussi à vos charges annuelles, vous allez devoir financer certaines dépenses que vous n’aviez pas à supporter en tant que locataire. C’est en particulier le cas de la taxe foncière mais aussi de votre assurance habitation qui risque d’augmenter.

Si toutes ces nouvelles dépenses vous effraient, rappelez-vous qu’en achetant un logement vous serez gagnant sur le long terme. A chaque fois que votre banque réalisera un prélèvement d’échéance, vous serez un peu plus propriétaire.