Pour tout ceux qui ne disposent pas du sacro-saint CDI. Voici quelques conseils qui vous aideront dans votre recherche.

Trouver son nouveau lieu d’habitation.

  • Faites l’inventaire de vos besoins : distance par rapport à votre travail, proximité de commerces, éloignement avec la gare, l’aéroport desserte en transports en commun…
  • Penser à parler de sa recherche de logement à sa famille, à ses amis, à ses collègues… publier une information sur votre compte Facebook, envoyer un tweet…

Décrocher son logement.

  • Préparer sa visite comme s’il s’agissait d’un recrutement : notez vos arguments et valorisez en particulier les garanties financières qui pourront rassurer le propriétaire.
  • Mettez en avant, si possible, que vous avez déjà vécu des expériences de mobilité avec succès. Attention, à ne pas laisser entendre que vous changez de logement régulièrement, cela pourrait vous porter préjudice.
  • Si vous êtes en période d’essai, votre futur propriétaire va certainement exiger que quelqu’un se porte caution pour votre loyer. Sachez qu’il existe une solution qui peut vous dispenser de caution : la Garantie des Risques Locatifs (GRL). Elle donne accès à un logement même si tous les critères usuels de solvabilité ne sont pas réunis et peut vous faire bénéficier en cas de difficulté de paiement de la mise en place d’un plan de remboursement adapté à votre situation. Vous pouvez demander conseil aux spécialistes de la relocation, ils vous aideront bon choix et faciliteront votre accès au logement.
  • Ne pas sous-estimer les charges liées à votre nouveau logement : si vous louez, pensez aux charges locatives ainsi qu’aux dépenses inhérentes à tout logement : électricité, gaz, eau, téléphone, Internet, assurance et aux coûts éventuels de transports si vous êtes éloignés de votre lieu de travail … Toutes ces charges, une fois cumulées, peuvent représenter une part significative de votre loyer. N’oubliez pas d’intégrer le montant de la taxe d’habitation… Renseignez-vous avant de signer votre bail pour éviter toute mauvaise surprise. En fonction de vos revenus, vous pourrez peut-être bénéficier d’aides au logement. Rapprochez-vous de votre Caisse d’Allocations Familiales (CAF).

Préparer les documents nécessaires à la signature du bail.

Vous avez trouver votre logement ? Si c’est le cas, vous avez certainement prévu d’emménager très rapidement… il serait dommage de retarder la signature de votre bail de location faute de disposer de l’ensemble des pièces et justificatifs que ne manqueront pas de vous réclamer l’agence ou le propriétaire. Veillez également à vous assurer que votre compte bancaire est suffisamment créditeur. Dans la majorité des cas, vous devrez en effet verser 1 mois de loyer d’avance en plus du dépôt de garantie : celui-ci est limité à un mois de loyer.

Liste des documents à ne pas oublier :

  • Votre carte d’identité
  • Si vous êtes étudiant : carte d’étudiant ou attestation de scolarité.
  • Si vous êtes salarié : votre contrat de travail, vos 3 dernières fiches de paie (si vous changez d’entreprise et que vous êtes en période d’essai, pensez à la garantie des risques locatifs), votre avis d’imposition sur le revenu.
  • Un RIB
  • Un justificatif de votre contrat d’assurance habitation : on a souvent tendance à oublier mais sans lui, pas de clés.

Derniers conseils :

  • N’attendez pas le jour de la signature pour faire les photocopies de vos documents.
  • Pensez à venir avec votre carnet de chèques.

Bénéficiez de l’aide Mobili-Pass.

Ceux qui déménagent suite à un changement de lieu de travail peuvent bénéficiez d’une aide allant jusqu’à 3 200 euros pour financer leurs premières dépenses en recherche de logement. Mobili-Pass finance vos premières dépenses.