Il existe de nombreux témoignages qui démontrent que si les nouveaux arrivants ne sont pas soutenus efficacement quand ils arrivent dans leur nouvelle ville, ils pourront développer des problèmes psychologiques, en particulier une dépression.

Les psychologues comparent le déménagement aux ruptures et séparations vécues lorsqu’on était enfant.

Profitez des retours d’expérience.

Beaucoup de « jeunes déménagés » déclarent qu’ils ont commencé à se sentir mieux lorsqu’ils ont rencontré un nouvel ami. Il semblerait que la période la plus critique se situe entre six et douze mois après l’arrivée. Il est fréquent de se retrouver extrêmement fragilisé du fait de son isolement et de ses difficultés, le cas échéant, à trouver un nouvel emploi.

Il n’est pas rare d’attendre deux ans avant de retrouver un poste avec le même niveau de revenu que le précédent. Et si on « assume » généralement pendant les douze premiers mois le terme « nouvel arrivant », il serait, en fait, plus réaliste de considérer qu’il faille au-moins trois ans pour considérer son intégration comme réussie.

Il est essentiel de reconstituer rapidement un réseau social après un déménagement : rencontrer un ancien nouvel arrivant qui a été confronté aux mêmes problèmes que soi atténue le sentiment de stress et facilite son installation.

Si les troubles persistent, n’hésitez pas à consulter.

Allez voir dans un premier temps votre médecin. Facile à dire mais quand on vient d’arriver dans une nouvelle ville, il n’est pas évident de trouver un praticien à qui on va pouvoir se confier. La meilleure technique est de poser la queston à ses voisins ou aux commerçants de sa rue. Si les avis convergent, c’est gagné ! sinon, vous pouvez consulter le site de l’assurance maladie, vous y trouverez une liste de médecins généralistes. Pour faire votre choix, vous aurez accès à des informations sur les tarifs pratiqués par chaque médecin mais aussi sur ses spécialités et son éventuel rattachement à un hôpital.

Si le malaise est plus profond, vous devrez vous orienter vers un psychologue ou un psychiatre. Dans ce type de situation, l’important est de ne pas minimiser les symptômes. Mieux vaut agir rapidement que de laisser perdurer un malaise qui pourrait s’avère à terme plus destructeur.

Lire aussi : s’organiser après un déménagement