Suivre la mobilité du conjoint est encore aujourd’hui majoritairement l’affaire des femmes, même si de plus en plus d’hommes y sont confrontés.

La problématique de l’emploi.

Un déménagement est souvent un coup de frein dans la carrière du conjoint. Surtout s’il s’agit de passer d’un grand pôle urbain à un environnement plus rural, parfois source de régression professionnelle : moindre salaire, poste moins intéressant, perte du statut cadre….

Cependant, pour que tout se passe au mieux, essayer d’appréhender ce virage de manière positive. Soit vous êtes en mesure de demander une mutation, soit vous devrez chercher un nouvel emploi. Sachez que si vous démissionnez pour suivre votre conjoint, pacsé, marié ou concubin, vous pourrez bénéficier de l’allocation chômage. Renseignez-vous au préalable pour connaître le montant de votre indemnité. Dans les autres cas, un contrat de travail à durée indéterminée (CDI) peut aussi être rompu d’un commun accord entre l’employeur et le salarié grâce à la rupture conventionnelle (rubrique  »fiches pratiques »). Elle donne lieu à la signature d’une convention définissant les conditions. Elle ne peut être imposée par l’une ou l’autre des parties.

Autre possibilité, utiliser le Congé Parental d’Education (congès et absence du salarié, rubrique  »fiches pratiques »). Ce CPE permet à tout salarié ayant un an d’ancienneté à son poste de suspendre son contrat de travail, de la naissance jusqu’aux 3 ans de son enfant. Il est non rémunéré et d’une durée d’un an, renouvelable deux fois avant la troisième année de l’enfant. Vous pouvez profiter de cette période pour chercher un emploi dans votre nouvelle région. Vous avez aussi l’assurance de retrouver à terme votre emploi initial ou équivalent, si vous décidez de revenir dans votre région d’origine à l’issue de la période de CPE. L’employeur ne peut vous le refuser, quelle que soit la taille de l’entreprise.

Passer à l’action.

Menez votre recherche d’emploi le plus en amont possible. Faites-vous connaître très vite par le biais des réseaux, des clubs ou des cercles d’entreprises en lien avec votre activité. Dans certaines régions le tissu économique se compose plutôt de PME. Les modes de recrutement et d’organisation diffèrent évidemment de ceux des grands groupes.

Entre autres conséquences, les surdiplômés effraient parfois les patrons de ces petites et moyennes entreprises. Ne mentionnez pas la totalité de vos diplômes si ce n’est pas nécessaire. Prenez le maximum de renseignements concernant l’environnement local. Évitez tant que possible de préciser que vous êtes en quête d’un emploi poursuivre votre conjoint. Cela peut-être interprété comme un risque d’instabilité à terme. Faites plutôt part de votre désir de vivre dans la région. Autre solution si vous le pouvez : télétravailler à domicile pour le compte de votre entreprise actuelle. Pourquoi ne pas profiter de cette période de changement pour reprendre vos études, suivre une formation ou vous préparer à passer un concours. Si vous avez le temps et l’envie, vous pouvez aussi faire du bénévolat dans une association dont la cause vous tient à cœur. Un bon moyen de nouer de nouveaux contacts.