Il est majeur et ne souhaite pas vous suivre. Cela vous fait de la peine évidemment mais puisque c’est son choix, la solution n’est pas de l’en dissuader mais de l’aider à franchir le cap malgré votre propre déménagement.

Comprendre sa décision de ne pas déménager.

Vous n’aviez pas prévu que votre enfant souhaite vous quitter et, d’ailleurs, peut-être que lui non plus. Il s’avère que vous êtes à l’initiative du départ et vous ne pouvez pas contraindre votre enfant à suivre vos projets alors que celui-ci a déjà démarré sa vie d’adulte ici. En effet, il est arrivé à un âge où il a peut-être des études en cours, une relation qui lui tient à cœur ou des amis dont il ne souhaite pas s’éloigner.

L’aider dans sa démarche.

Vous allez avoir beaucoup de choses à penser avec votre propre déménagement, pourtant votre enfant doit être également une priorité. Il va avoir besoin d’un nouveau logement mais surtout de tous vos conseils pour devenir autonome et être confronté aux contraintes qu’il n’a jusque-là jamais vécu !

Les tâches à accomplir avant votre déménagement.

Votre enfant aura besoin d’une assurance logement. Il lui faudra également écrire à la CAF. Mais ce sont surtout les parents, qui lui seront indispensables, pour être les garants ou cautions de son nouveau petit nid et pour signer les papiers. Quant aux indications de changement d’adresse, il suffit de le signaler à la Poste puis directement aux organismes tels que la Faculté, l’opérateur mobile, la banque, l’employeur s’il y en a, etc.

Suivre votre adolescent.

Il a certes décidé de prendre son autonomie mais cela ne veut pas pour autant dire qu’il saura complètement gérer l’éloignement. Si vous déménagez dans une autre ville, multipliez les occasions de lui parler au téléphone ou via des outils de type Skype et veillez à toujours vous intéresser à ce que lui procure sa nouvelle vie et à calmer ses angoisses s’il en a. Vous pouvez également utiliser des sites communautaires. Si vous ne partez pas trop loin, vous pouvez essayer de continuer à vous voir une fois par semaine, autour d’un bon repas par exemple.