Dans le devis du déménagement, si vous faites appel à des déménageurs professionnels, le démontage-remontage est l’une des options proposées.

Cela ne retire rien au fait que vous pouvez faire le choix de vous en occuper de votre côté. Dans les deux cas, voyez ce qui mérite ou non d’être démonté.

Démontage post-déménagement, oui mais quoi ?

Tout votre mobilier ne mérite peut-être pas d’être démonté et remonté indéfiniment, et ne le supporterait d’ailleurs sans doute pas. Si certains de vos meubles peuvent être déplacés sans risque, transportez les tels quels, sans les démonter ; les meubles anciens, par exemple, supportent mal les démontages-remontages successifs.

Bricolez vous-même ?

Si vous décidez de démonter vous-même certains meubles, pensez à préserver les vis, en les stockant, par exemple, dans un petit sachet que vous attachez à un tasseau ou que vous scotchez dans un tiroir. Repérez bien la façon dont vous effectuez le démontage en gardant à l’esprit qu’il vous faudra aussi remonter ces mêmes meubles.

Espace à prévoir ?

Si vous avez de gros meubles à démonter, avant de vous lancer, pensez à prévoir un espace vide suffisant à vos évolutions et au déplacement de ce meuble.

Faiblesses à indiquer ?

Si ce sont les déménageurs qui prennent en charge l’opération du démontage de vos meubles, pensez à indiquer les faiblesses, collages, fêlures qui auraient été anciennement faits. Ainsi vous limiterez les dommages supplémentaires. En principe les déménageurs sont tenus de vous indiquer toute anomalie rencontrée au cours du démontage de vos meubles. Mais restez vigilant !