Newsletter :

La formation continue

Un projet de reconversion impose parfois à ceux qui désirent faire évoluer leur orientation de suivre une formation.

La complexité en matière de financement et l’hétérogénéité du système qui répartit les compétences entre l’Etat, les régions et les entreprises rend quelquefois difficile l'accès à la formation continue.

Accédez à la formation continue.

Les dispositifs apparaissent comme complexes aux salariés. Il faut du temps pour se les approprier. Par exemple, les Conseils régionaux définissent et organisent la politique d’apprentissage et de formation professionnelle des jeunes et des adultes tandis que l’État intervient de son côté auprès des publics les plus en difficulté.

Il existe donc plusieurs solutions. Vous pouvez retourner à l’université ou suivre des cours du soir, une formation à distance ou en alternance… Les formations longues incluent la plupart du temps une ou plusieurs périodes de stage en entreprise. Vous pouvez suivre un cursus universitaire dans le cadre de la formation initiale ou continue. Dans le cas de la formation initiale, présentez-vous simplement à l’université avec votre dossier complet.

Dans le cas de la formation continue, renseignez-vous auprès du service de l’université qui dispense la formation afin d’obtenir toutes les informations sur les pré-requis et modalités d’acceptation ainsi que le dossier à fournir. Vous pouvez peut-être faire valider une partie de votre expérience professionnelle, ce qui vous évite de suivre la totalité du cursus.

Autre interlocuteur précieux du monde de la formation : l’AFPA (Association pour la formation professionnelle des adultes). Domaines d’action : les bâtiments et travaux publics, l’industrie, le secteur tertiaire. Mais il en existe bien d’autres. Les formations y sont gratuites.

Les GRETA (Groupement d'établissements publics locaux d'enseignement) proposent quant à eux formation continue et préparation à certains diplômes de l’éducation nationale.

De son côté, le CNED (Centre national d’enseignement à distance) assure de nombreuses formations d’enseignement supérieur et à distance : sciences de la vie, droit, arts plastiques, musiques, psycho, études cinématographiques et audiovisuelles, et prépare aussi à des concours ….  Le CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) propose cours du soir et du samedi, stages ou sessions de formation, alternances et formations ouvertes et à distance. Quatre départements à son actif : économie et gestion, travail et société, sciences et techniques industrielles et enfin sciences et technologies de l’information et de la communication. Enfin, Eduter-CNPR, Centre national public de formations à distance du ministère chargé de l'agriculture, propose des préparations dans les domaines de l'agriculture, de l'aménagement de l'espace et protection de l'environnement pour tous publics.

Des solutions selon votre statut.

Pensez à vérifier en amont le niveau d’investissement que la formation requiert, les contraintes horaires et financières, l’impact sur votre vie personnelle, familiale, sociale, les dépenses supplémentaires à prévoir. Il existe des moyens de faire financer sa formation en conservant rémunération et indemnité. Les salariés peuvent bénéficier d’un CIF (Congé individuel de formation). Rémunéré de 80 % à 100 % du salaire, il faut avoir travaillé deux ans dont une année dans l’entreprise au moment de la demande. La durée de la formation ne doit pas excéder un an à temps plein ou 1 200 heures d’enseignement ponctuel.

Les demandeurs d’emploi peuvent continuer à percevoir leurs allocations chômage si la formation se déroule à temps partiel ou par correspondance et qu’elle permet de poursuivre sa recherche d’emploi. Le Pôle emploi étudie les dossiers au cas par cas et peut aussi financer certaines formations. Les places sont chères. Enfin, renseignez-vous auprès de votre conseil régional qui développe ses propres programmes de formation, souvent  destinés aux demandeurs d’emploi. À vérifier auprès des services compétents.

La Validation des acquis.

Les salariés possédant une expérience professionnelle d’au moins trois ans, peuvent opter pour la VAE (validation des acquis de l’expérience). Ce dispositif permet de décrocher tout ou partie d’un diplôme, d’un titre, ou d’une certification. Les certifications délivrées par l’Etat, branches professionnelles, ou organismes privés sont recensées par le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Pour les candidats qui n’ont pas le niveau requis pour poursuivre des études supérieures au baccalauréat, la VAP (validation des acquis professionnels) dite VAP 85, permet d’obtenir les dispenses nécessaires.

Lire aussi : le bilan de compètences

Commenter
Ajouter à mon agenda
Ajouter à mon espace personnel
Vos Commentaires :
- Aucun commentaire
Où déménager ?
Trouvez votre future ville avec notre palmarès interactif.
Dans quelle ville habiter ?
 > Ma future ville
Achat immobilier
Un coach vous fait gagner du temps et de l'argent
achat immobilier avec net-acheteur
 > En savoir plus
Nouveau projet professionnel ?
10 000 offres d'emploi avec Cadremploi.
Recherche d'emploi
 > Voir les offres emploi
Où habiter ?
Recherchez votre futur quartier avec notre outil exclusif.
Je recherche un logement
 > Mon futur quartier