Newsletter :

Quitter Paris ou pas ?

Votre envie de partir, c’est du lard ou du cochon ?

Retrouvez ce test dans le guide "Quitter Paris ou pas" (Editions Parigramme). Un livre plein d’humour qui fait le point sur les clichés associés à la capitale, mais aussi à la vie en province. Commander le livre "Quitter Paris ou pas". Faire le test : où partir s'installer ?

Chaque été, c’est la même chose :

1

Vous goûtez à la volupté des vacances dans cette région que vous adorez, et vous passez des apéros entiers à questionner les voisins sur le marché de l’emploi local.




2

Vous goûtez à la volupté des vacances, et déjà vous vous demandez à quel moment vous aurez la possibilité de revenir.




3

Vous goûtez à la volupté des vacances dans votre maison de campagne. Même si vous revenez le week-end prochain, fermer les volets est un crève-cœur.




4

Vous goûtez à la volupté des vacances tout en rêvant d’un café-débriefing au bureau avec les collègues, histoire de comparer vos bronzages.

 

 

 

 


_______

_____________________________________________________________________

Chaque rentrée, c’est la même chose :

1

Pour la première fois, la perspective de retrouver la vie quotidienne vous enchante moins.



2
Vous passez des heures sur l’ordi à constituer l’album de photos des vacances.



3
Les vacances sont déjà un lointain souvenir, vous arpentez les trottoirs de la ville sans aucun état d’âme.



4

Vous déprimez tous les matins à la vue de votre quartier.

 

 

 

 


_______

_________________________________________________________________________________

Chaque automne-hiver, c’est la même chose :

1

Vous avez une envie folle de changer de boulot ou d’employeur.




2

Vous vous débrouillez pour supporter la grisaille à grands coups de soirées amicales et de week-ends au vert.




3
Vous vous débrouillez pour supporter la grisaille à grands coups de soirées amicales avec les amis qui ont des amis qui ont quitté Paris, pour en savoir plus.



4

Vous ne supportez l’hiver que lorsque vous vous trouvez en dehors de Paris, devant un feu de cheminée en Normandie ou en cheminant dans la douceur du littoral languedocien.

 

 

 

 


_______

_________________________________________________________________________________

Quand vous sortez, vous aimez :

1

Partir le nez au vent et sans préjugés, vous laisser surprendre par des spectacles décalés et des rencontres inattendues.




2

Rester avec votre tribu d’amis, organiser des dînettes et des soirées dégustation de vin.




3
Festoyer à contretemps : aller au ciné à 9 heures du matin et prendre un petit-déjeuner à 19 heures.



4

Vous rendre souvent dans la petite salle art et essai à deux pas chez vous. Peu importe le programme.

 

 

 

 


__

_________________________________________________________________________________

Vous aimez les dîners :

1

Où fleurissent saillies, jeux de mots et joutes verbales au sujet des courants du PS ou du rôle des francs-maçons dans les nominations à la tête des institutions culturelles.




2

Où l’on élabore scientifiquement le banc d’essai des producteurs fermiers, maraîchers bio et autres AMAP.




3
Où des amis d’amis vous font découvrir des univers professionnels ou culturels inattendus, tiennent des discours à contre-courant, vous font complètement sortir de vos repères.



4

Un dîner ? Pour quoi faire ?

 

 

 

 


_ __________________________________________________________________________

Dans votre rapport à l’actu, vous êtes :

1

Sans arrêt à l’affût de tout ce qui se passe : informations, potins professionnels… vous ne supportez pas de ne pas être en pointe sur les buzz.




2

Vous lisez un journal, vous écoutez la radio, cela vous suffit amplement.




3
Vous êtes bien trop occupé(e) ; vous n’arrivez plus à vous intéresser à l’info.



4

Vos sorties le soir et les dîners sont les meilleurs moyens de s’informer !

 

 

 

 


_________________________________________________________________________________

Dans votre couple :

1

Vous ne supportez pas l’idée de franchir le périph, votre conjoint(e) ne rêve que d’une maison avec jardin.




2

Vous nourrissez des projets communs (vacances, choix de vie), c’est là-dessus que votre duo repose.




3
Vous et votre conjoint êtes en désaccord sur presque tout, mais votre science du compromis pourrait vous faire accepter l’inacceptable (partir).



4

Ensemble, vous passez des soirées entières à vous imaginer aménageant des chambres d’hôtes au bord de la Loire.

 

 

 

 

 

 

_________________________________________________________________________________

A la maison :

1

Vos enfants commencent à lire tous seuls et découvrent la table de deux.




2

Chaque semaine, vos enfants changent d’appartement : vous êtes divorcés, en garde alternée.




3
Votre fille organise sa première boum, elle a invité sa bande de copines du collège.



4

Vous venez juste de dégoter une chambre de bonne à votre étudiant de fils. À vous la belle vie.

 

 

 

 

 

 

_________________________________________________________________________________

Votre boulot :

1

Ne vous semble praticable et intéressant que dans la capitale (culture, nouvelles technologies, communication, édition et autres).




2

Commence sérieusement à vous courir sur le haricot. Pourquoi ne pas changer de crémerie ?




3
Est surtout alimentaire, ce qui compte c’est la vie autour.



4

Vous comble, est le centre de votre vie, vous y êtes à votre place.

 

 

 

 

 

 

_________________________________________________________________________________

Vos résultats :

Plus de 28
Vous êtes mûr(e) pour le grand saut. Votre ras-le-bol n’est pas conjoncturel, ni seulement récurrent, il est permanent. Si vous avez une maison de campagne, elle est en train de devenir votre quasi-résidence principale ; quand votre métier le permet, vous vous débrouillez pour y passer presque autant de temps qu’à Paris. Ne pas y aller chaque week-end est totalement inconcevable. Si vous avez identifié un point de chute, vous vous surprenez à prendre des contacts professionnels, à réfléchir à une éventuelle reconversion. Vous êtes prêt(e) à troquer votre boulot dans une boîte prestigieuse, votre statut social chèrement acquis, pour un job tout simplement alimentaire et une meilleure qualité de vie. Rendez-vous ci-dessous, à l’étape numéro 2 du test.

Entre 16 et 27
Pourquoi pas ? Vous êtes régulièrement caressé(e) par l’envie de partir. Vous énumérez régulièrement les lieux qui vous attirent, vous vous projetez dans certaines régions traversées à l’occasion de week-ends et de vacances. Mais il vous faut surmonter quelques menus obstacles : votre conjoint ne veut pas franchir le périph ou quitter Charenton ; votre job n’existe que dans le Silicon Sentier à Paris ; vos enfants ont 14 ans et vous fusillent du regard à la simple évocation d’un changement d’arrondissement. Pour accélérer le processus, il faut un déclencheur, un ras-le-bol éruptif d’une composante essentielle de votre vie : le logement, le boulot, les transports. Pour certains, le départ restera de l’ordre de la rêverie. Pour d’autres, il se peut que cette esquisse de projet commence à prendre forme. Rendez-vous à l’étape numéro 2 du test.

Moins de 15
Vous êtes indécrottablement parisien (même si vous habitez Pontault-Combault ou Châtillon). Peut-être parce que vous vivez seul et que Paris est votre terrain de jeu. Peut-être parce que vous avez les moyens de profiter des plaisirs de la capitale. Paris vous comble, Paris vous transporte, Paris vous permet de vivre à votre guise à toute heure du jour et de la nuit sans risquer l’opprobre. Paris est la ville où tout est possible, tout est à portée de main. Même avec des enfants, la vie parisienne ne vous pèse pas ; vous les intégrez dans le cours agité de votre vie, ou bien vous les en protégez en déployant une armada de baby-sitters. Autre possibilité : vous êtes divorcé(e) et vos enfants sont en garde alternée. Vous êtes contraint d’aimer Paris jusqu’à leur majorité. Célibataire, divorcé(e) ou en couple, de toute façon, vous ne vous projetez jamais ailleurs, sauf une fois par an, au mois d’août, lorsque le soleil se couche sur la dune du Pyla. Vous pouvez zapper l’étape numéro 2 du test.

____________________________________________________________________________________

Résultats de l’étape n° 1

Plus de 28 *
Vous êtes mûr(e) pour le grand saut. Votre ras-le-bol n’est pas conjoncturel, ni seulement récurrent, il est permanent. Si vous avez une maison de campagne, elle est en train de devenir votre quasi-résidence principale ; quand votre métier le permet, vous vous débrouillez pour y passer presque autant de temps qu’à Paris. Ne pas y aller chaque week-end est totalement inconcevable. Si vous avez identifié un point de chute, vous vous surprenez à prendre des contacts professionnels, à réfléchir à une éventuelle reconversion. Vous êtes prêt(e) à troquer votre boulot dans une boîte prestigieuse, votre statut social chèrement acquis, pour un job tout simplement alimentaire et une meilleure qualité de vie. Rendez-vous ci-dessous, à l’étape numéro 2 du test.

Entre 16 et 27 *
Pourquoi pas ? Vous êtes régulièrement caressé(e) par l’envie de partir. Vous énumérez régulièrement les lieux qui vous attirent, vous vous projetez dans certaines régions traversées à l’occasion de week-ends et de vacances. Mais il vous faut surmonter quelques menus obstacles : votre conjoint ne veut pas franchir le périph ou quitter Charenton ; votre job n’existe que dans le Silicon Sentier à Paris ; vos enfants ont 14 ans et vous fusillent du regard à la simple évocation d’un changement d’arrondissement. Pour accélérer le processus, il faut un déclencheur, un ras-le-bol éruptif d’une composante essentielle de votre vie : le logement, le boulot, les transports. Pour certains, le départ restera de l’ordre de la rêverie. Pour d’autres, il se peut que cette esquisse de projet commence à prendre forme. Rendez-vous à l’étape numéro 2 du test.

Moins de 15 *
Vous êtes indécrottablement parisien (même si vous habitez Pontault-Combault ou Châtillon). Peut-être parce que vous vivez seul et que Paris est votre terrain de jeu. Peut-être parce que vous avez les moyens de profiter des plaisirs de la capitale. Paris vous comble, Paris vous transporte, Paris vous permet de vivre à votre guise à toute heure du jour et de la nuit sans risquer l’opprobre. Paris est la ville où tout est possible, tout est à portée de main. Même avec des enfants, la vie parisienne ne vous pèse pas ; vous les intégrez dans le cours agité de votre vie, ou bien vous les en protégez en déployant une armada de baby-sitters. Autre possibilité : vous êtes divorcé(e) et vos enfants sont en garde alternée. Vous êtes contraint d’aimer Paris jusqu’à leur majorité. Célibataire, divorcé(e) ou en couple, de toute façon, vous ne vous projetez jamais ailleurs, sauf une fois par an, au mois d’août, lorsque le soleil se couche sur la dune du Pyla. Vous pouvez zapper l’étape numéro 2 du test.
Commenter
Ajouter à mon agenda
Ajouter à mon espace personnel
Vos Commentaires :
Soso , le 04/02/12, à lire avant de partir...ou quand on y est !.
chroniques d'une aix-parisienne...
http://une-parisienne-en-provence.fr
Quitter Paris , le 28/10/11, Quitter Paris.
Clairement plus de 28 pour moi. Pour ceux qui ne sont pas encore prêts pour le grand saut, voici 1 raison par jour de changer de vie : www.quitter-paris.com
http://www.quitter-paris.com
Où habiter ?
Recherchez votre futur quartier avec notre outil exclusif.
Je recherche un logement
 > Mon futur quartier
Acheter un logement
Gagnez du temps et de l'argent avec un coach
Comment acheter son logement immobilier
 > En savoir plus
Nouveau
Recherchez votre ville idéale avec votre iPhone.
Application Iphone changerdeville.fr
 > Téléchargement
Nouveau projet professionnel ?
10 000 offres d'emploi avec Cadremploi.
Recherche d'emploi
 > Voir les offres emploi