Newsletter :

Arriver dans une nouvelle ville quand on est adolescent

adolescent et nouvel arrivant

Après un déménagement, un adolescent devra affronter de nombreux défis qui seront forcément exacerbés par la période de questionnement qu'il traverse à cet âge. Ses sentiments pourront aller de la colère à la tristesse et il sera bien difficile, pour les parents, de trouver les bonnes réponses pour l'aider à passer ce cap difficile.

Comprende la psychologie des ados.

L'adolescence est la période où l'on cherche à trouver sa propre identité, à se construire. On multiplie les expériences, on s'attache à certaines activités, on s'entoure d'amis. Lorsque l'adolescent prend conscience qu'il va devoir abandonner tout ce qui compte pour lui, il va encore plus que les adultes, ressentir un vide source d'angoisse. Cela se traduira par des réactions souvent violentes, un sentiment d'angoisse et une salve de reproches vis-à-vis de "ces parents" qui l'obligent à laisser derrière lui ce qu'il a mis des mois à construire avec difficultés : ses repères, ses lieux, son appartenance à un groupe. Ne soyez pas surpris s'il s'isole : il cherchera à travers ce geste à vous montrer sa désapprobation.

Ecoutez-le et soutenez-le avant le déménagement.

La décision de déménager est dans la majorité des cas, celle des parents. L'adolescent n'a aucune prise sur les évènements, la décision n'est pas négociable. En une seule phrase, vous avez démonté sa vie, vous menacez de faire disparaître les seules choses essentielles à ses yeux aujourd'hui : ses amis, ses sorties, ses repères, son appartenance au groupe.

Il a besoin à présent de digérer la nouvelle, de se protéger. Bien sûr vous souffrez vous aussi de la situation, le déracinement est difficile pour tout le monde, mais en tant qu'adulte, vous avez participé à la prise de décision. Vous êtes normalement déjà convaincu par l'intérêt du déménagement et vous vous sentez prêt à convaincre votre enfant de la pertinence de votre choix. Il vous faudra cependant de la patience ! Le fait d'essayer de calmer ses angoisses est naturel. Cela ne fait bien souvent qu'aggraver les choses. Les arguments objectifs que vous pourrez utiliser n'auront aucun écho et seront systématiquement remis en question. Déplacez le terrain de la discussion, ne cherchez pas absolument à le convaincre. Essayez plutôt de l'amener à s'exprimer sur les raisons de sa colère et surtout apporter lui un soutien émotionnel. Une fois qu'il aura compris qu'on respecte ses sentiments, il sera plus sensible aux aspects positifs du déménagement.

Rendez-le actif du déménagement et créez de la continuité.

Avant la date du déménagement,
- Laissez-le passer du temps avec ses amis (votre facture téléphone risque d'augmenter !)
- Organisez des sorties dans les endroits qu'il apprécie
- Encouragez votre adolescent à créer un album photo regroupant toutes les choses qu'il apprécie
- Planifiez la visite de ses amis dans votre nouveau lieu de résidence avant même votre déménagement, montrez-lui que son monde ne va pas forcément disparaître.

Faite comprendre à votre adolescent qu'il fait parti de votre programme, consultez-le sur certaines prises de décisions, sur certaines dispositions pratiques du déménagement. Voyez avec lui dans quelle mesure il peut vous aider dans les tâches organisationnelles : triez avec lui les vêtements dont ils ne veulent plus, demandez-lui de coller des étiquettes sur les cartons de déménagement, dessinez avec lui le plan d'aménagement de sa nouvelle chambre...

Renseignez-vous sur la manière dont il pourra poursuivre ses activités dans votre nouvelle ville. Ceci lui permettra de retrouver rapidement une certaine autonomie et rencontrer d'autres jeunes de son âge. Encouragez-le à créer un blog sur sa nouvelle vie afin de donner des nouvelles régulières à son réseau.

Maintenez un cadre même si les premiers mois sont difficiles et culpabilisants.

Au collège ou au lycée, l'adolescent devra retrouver une identité au sein d'un groupe, se faire accepter alors qu'il n'est pas encore très sûr de qui il est. Cette période d'isolement peut être très angoissante pour lui et même dévalorisante : n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec le directeur de l'école pour lui parler des éventuelles difficultés d'intégration de votre enfant.

Organisez des temps de discussion réguliers pour l'amener à s'exprimer sur ses difficultés. Valorisez les efforts qu'il fournit pour s'intégrer dans son nouvel environnement. Certaines signes de détresse doivent attirer votre attention comme par exemple des troubles du sommeil, de l'alimentation, des changements soudain de comportement, de résultats scolaires, des conduites qui paraissent excessives et fréquentes... Une personne extérieure compétente pourra vous aider à comprendre ce qui se passe et aider votre jeune à passer ce moment difficile.

Et surtout, n'oubliez pas que les adolescents s'ils ont besoin d'autonomie, ont aussi encore besoin de pouvoir se construire sur une base solide avec certaines limites. Adaptez votre style de vie et vos exigences à votre nouvel environnement mais conservez les régles de vie que vous aviez précédemment instaurées.

Article rédigé à partir des reflexions de Cathleen de Kerchove, de Transition Consultant, New York.

Lire aussi : que faire quand on adolescent ne veut pas déménager

Commenter
Ajouter à mon agenda
Ajouter à mon espace personnel
Vos Commentaires :
- Aucun commentaire
Vous avez déjà déménagé ?
Envoyez-nous vos expériences.
Envoyez-nous vos témoignages.
 > Je témoigne.
Besoin d'un service ?
Bricolage, ménage... contactez 1 senior actif !
Logo senior à votre service bd
 > Contacter un senior
Achat immobilier
Un coach vous fait gagner du temps et de l'argent
achat immobilier avec net-acheteur
 > En savoir plus
Où habiter ?
Recherchez votre futur quartier avec notre outil exclusif.
Je recherche un logement
 > Mon futur quartier
Nouveau projet professionnel ?
10 000 offres d'emploi avec Cadremploi.
Recherche d'emploi
 > Voir les offres emploi