Newsletter :

Dernière ville avant la campagne du Gâtinais

Corbeil-Essonnes Dernière ville avant la campagne du Gâtinais

A 28 km au sud-est de Paris, Corbeil-Essonnes, 41 000 habitants, constitue la seconde ville du département de l’Essonne (91).

Née en 1951 de la fusion des deux communes, Corbeil-Essonnes est située au confluent de la Seine et de l’Essonne et de part et d'autre de la Seine. Il y a un avant et après Corbeil-Essonnes au niveau géographique. La ville constitue la limite de l'urbanisation continue le long de la Seine. Après Corbeil, en venant de Paris, commence  la campagne du Gâtinais français, tout en vallonnements, en forêts et en paysages ruraux bien vivants.
Elle est implantée à 4 km au sud-est d'Évry, préfecture du département et centre d'une agglomération nouvelle. Elle a pour communes voisines Étiolles au nord, Saint-Germain-lès-Corbeil au nord-est, Saint-Pierre-du-Perray à l’est, Saintry-sur-Seine et Morsang-sur-Seine au sud-est, Le Coudray-Montceaux au sud, Ormoy et Villabé au sud-ouest, Lisses et Évry à l’ouest.

L'emplacement de Corbeil-Essonnes est stratégique au niveau militaire et commercial dès le Moyen-Age. Située entre les deux greniers agricoles de la Beauce et de la Brie, Corbeil est implantée à la confluence de deux cours d'eau, dont la Seine, le principal fleuve du royaume de France, et elle contrôle le pont qui permet le franchissement du fleuve. Les deux cités voisines grandissent parallèlement. La présence des cours d'eau permet le développement d'activités de minoteries, les Grands moulins de Corbeil sont encore en activité aujourd'hui, de tanneries, une poudrerie, etc.

L'arrivée en 1840 du chemin de fer reliant Paris à Corbeil favorise encore le développement de l'activité industrielle (papeterie, imprimerie, sucrerie) en articulation avec les cinq ports de commerce de la ville. Cette tradition industrielle se prolonge au XXème siècle, d'importants établissements industriels s'implantant à Corbeil, notamment la Snecma et IBM qui concentrent plusieurs milliers d'emplois.

Aujourd'hui Corbeil-Essonnes est une ville à plusieurs facettes. Elle présente un intéressant patrimoine historique et religieux (l’église Saint-Jean-en-L’Isle du XIIème-XIIIème siècles ou la cathédrale Saint-Spire du XIVéme siècle), de beaux exemples de l’architecture industrielle du XIXème et du XXème siècles (les Grands moulins, la papeterie Darblay, la halle du marché couvert à l’architecture métallique, etc). C'est aussi une ville pour partie pavillonnaire et pour partie très populaire.

Côté transports

Corbeil et son  agglomération sont desservies par 6 gares sur la ligne D du RER et ses diverticules (40 min depuis la gare de Lyon) :
- trois gares à Corbeil-Essonnes : la gare de Corbeil-Essonnes en centre-ville et les gare d'Essonnes - Robinson et la gare de Moulin-Galant
- à proximité de à Corbeil-Essonnes : les gares du Coudray-Montceaux, du Plessis-Chenet et de Villabé

Plusieurs réseaux de bus relient Corbeil au reste du territoire :
- Le réseau Seine Essonne Bus (transporteur : STA)
- Le réseau TICE
- Les Cars Sœur
- Le réseau de la Communauté de Communes du Val d'Essonne
- Le réseau Transessonne
- Le réseau Sénart Bus 

En voiture, Corbeil est accessible par la RN7, par la Francilienne RN104 et par l’autoroute A6, qui passe à l’extrême ouest du territoire.

Côté urbanisme et habitat

Corbeil-Essonnes est restée Corbeil au nord et Essonnes au sud… La différence entre les deux anciennes villes, avec leur centre, leurs églises, leurs rues commerçantes, est restée perceptible. Aujourd’hui, on dénombre dix-neuf quartiers distincts. En termes d'habitat, toute la gamme de l'offre immobilière est présente, maisons coquettes de la fin du XIXème et du début du XXème, lotissements plus récents, grands ensembles des années 60 dont trois quartiers classés en zone urbaine sensible.

Côté vert et bleu

Outre les bois communaux, les parcs à Corbeil-Essonnes représentent 17 ha de végétations, dont les plus importants sont le parc de La Nacelle (4 ha) et le parc de Chantemerle (2 ha).
Le long des berges de la Seine, les anciens chemins de halage sont maintenant empruntés par des sentiers balisés. Les bras secondaires de l'Essonne et de la Seine permettent la pratique de loisirs nautiques.

Côté économie

Corbeil-Essonnes représente avec sa voisine Evry le principal bassin d'activité économique du département. 2 069 entreprises employant 17 000 salariés étaient recensées à Corbeil-Essonnes en 2006. Parmi les principales :
- l'usine Snecma Moteurs, 3 500 personnes, usinage et assemblage de pièces aéronautiques
- Altis Semiconductor, issue d'IBM Microélectronique (1 300 collaborateurs dont 400 ingénieurs) mais un devenir en point d'interrogation
- le port fluvial de marchandises d’Évry, dédié au fret et au traitement de céréales
- la minoterie des Grands moulins de Corbeil, avec son quai de chargement à proximité du port de commerce d’Évry.

Évolution démographique de la ville

1968 : 32 192 habitants
1982 : 38 859 habitants
1999 : 39 378 habitants
2007 : 41 308 habitants 
41 604 personnes habitent à Corbeil-Essonnes, pour une densité de 3 778,7 habitants/km².

Côté politique

Résultats des élections présidentielles de 2012
François Hollande 63,20 % - Nicolas Sarkozy 36,80 %

Autour de Corbeil-Essonnes

Intercommunalité : Communauté d'agglomération de Seine-Essonne (5 communes).

Voir la carte des quartiers de Corbeil-Essonnes.

Commenter
Ajouter à mon agenda
Ajouter à mon espace personnel
Vos Commentaires :
- Aucun commentaire
Webmaster.
Créez un espace rédactionnel sur votre ville.
Changerdeville.fr, la vitrine des Collectivités.
 > Espace collectivités.
Où déménager ?
Trouvez votre future ville avec notre palmarès interactif.
Dans quelle ville habiter ?
 > Ma future ville
Nouveau projet professionnel ?
10 000 offres d'emploi avec Cadremploi.
Recherche d'emploi
 > Voir les offres emploi
Acheter un logement
Gagnez du temps et de l'argent avec un coach
Comment acheter son logement immobilier
 > En savoir plus
Où habiter ?
Recherchez votre futur quartier avec notre outil exclusif.
Je recherche un logement
 > Mon futur quartier